Les rencontres francophones 2012

publié le 13 août 2012 (modifié le 31 août 2012)

C’est dans la région des « Montagnes Franches » du Jura Suisse, non loin de Belfort, que se situaient ces rencontres du 25 au 27 2012.

Ce grand plateau vallonné est tourné vers l’élevage des chevaux pour la course, et des vaches laitières pour les fromages, en particulier la célèbre « tête de moine ». Cette région de pâturages et de forêts exploite évidemment le bois.

Nous avons d’abord planté notre tente au camping municipal de Saignelégier pour 3 jours. Il est magnifique, sous de grands arbres, et on s’y installe à son gré, pour un tout petit prix (65 Euros à nous trois, pour 3 jours). Les chants d’oiseaux nous réveillent au petit jour, on y croise pinsons et écureuils. Matin et soir chacun peut faire son feu.

L’Union romande des Amis de la Nature proposait des découvertes et balades touristiques ,et des randonnées pour les marcheurs courageux. C’est cette dernière option qu’Arlette, Monia, et moi avons choisie.

Le samedi, nous sommes montées au Chasseral, à travers une combe rocheuse, avec « escaliers », passant de 950 à 1607 m quand-même ! On a apprécié les chemins en forêt, car le soleil était cuisant ; Il y avait pourtant encore des névés.

Certains ont aperçu chamois et marmottes et même un renard. Les fleurs du printemps étaient nombreuses : campanules, gentianes, anémones, jonquilles, cardamines, et trolles ! C’est un très gros bouton d’or. Là-haut, la brume nous a empêchés d’observer les Alpes françaises et autres sommets.

La randonnée du dimanche était plus facile, vers la Tour Moron (200 marches) d’où les cimes lointaines auraient pu nous apparaître. Mais malgré, ou à cause de la chaleur, comme la veille, les lointains étaient masqués.

L’apéritif et le « dîner de Gala » (pas fantastique) nous ont heureusement permis de faire connaissance avec des membres des sections suisses, et avec Jean-Michel qui s’occupe des réservations à Vaucottes et préparera les rencontres de 2014, en Normandie.

Raymond et Rose-Marie qui s’occupent du très bel hébergement A.N. de Vicques nous ont invitées à une fondue au fromage la veille de notre départ. Après ce dîner chaleureux, ils ont tenu à nous le faire visiter. Pour pouvoir entretenir leurs maisons A.N., ils y accueillent des groupes, scolaires par exemple.

Les trois jours suivants, nous avons profité d’une belle maison des « Amis de la Nature » où nous étions seules, à Delémont : « les Hautes Bornes », sur le plateau à 800 mètres.

Nous avons découvert une belle zone humide, l’étang de la Gruère, où les poules d’eau se cachent derrière prêles et trèfles d’eau. Et puis la petite ville de Delémont et ses fontaines , et le village médiéval de Saint Ursane.

Ce séjour fut riche en belles rencontres, au sein d’un magnifique paysage ; nous avons constaté combien sont confortables les maisons suisses des A.N. et très peu onéreuses (environ 11 euros la nuit) ;

Nous nous préparons déjà pour la future rencontre en Normandie , à la Pentecote 2014 qui pourra être agrémentée d’un séjour prolongé ; nous vous proposerons dans quelques mois de réfléchir ensemble à ce futur projet !

Nicole L.